Your address will show here +12 34 56 78

Les résultats officiels de la représentativité patronale pour la branche HCR ont été publiés par arrêté ministériel au Journal Officiel du 28 décembre 2017, après une instruction menée par la Direction Générale du Travail et l’avis rendu par le Haut Conseil du Dialogue social. Ces résultats confortent la place incontestable de l’UMIH comme l’organisation professionnelle N°1 du secteur HCR et son rôle de porte-parole et de représentant de toute la profession.

L’UMIH représente :

  • 71,53% des entreprises adhérentes à une organisation professionnelle représentative, (76,22% avec ses syndicats associés GNC et SNRTC)[1]
  • 50,31% des salariés des entreprises adhérentes à une organisation professionnelle représentative (70% avec ses syndicats associés GNC et SNRTC).


[1] Résultats présentés lors de la séance du Haut Conseil du dialogue social

 

TABLEAU RÉCAPITULATIF POUR LA BRANCHE HCR

 
 
 




Au sein du collège employeur de la branche HCR, l’UMIH sera la seule organisation professionnelle qui pourra engager, seule, l’ensemble des entreprises du secteur. Elle acquiert un droit d’opposition dans le cadre de la négociation sociale. Conscients des nouveaux devoirs et responsabilités conférés par ces chiffres vis-à-vis de toute la profession, l’UMIH et ses syndicats associés, représentant 76% des entreprises et 70% des salariés, poursuivront leur action pour une négociation sociale constructive et respectueuse des sensibilités de chaque organisation professionnelle représentative.

La position de leader de l’UMIH est définitivement réaffirmée aujourd’hui, la plaçant comme l’interlocuteur de référence des pouvoirs publics et lui donnant tout le crédit nécessaire aux actions des élus confédéraux auprès des institutionnels (ministères, administrations, Parlement) et dans les instances où ils siègent[1].

« Nous attendions avec impatience la publication des arrêtés ministériels. Plus de polémique sur les chiffres, les comptes et les décomptes. Ils sont désormais connus de tous et légitiment d’autant plus notre travail, notre engagement et nos actions. Ils nous confèrent des nouveaux devoirs et responsabilités que nous tiendrons vis-à-vis de toute la profession, en respectant toutes les organisations professionnelles représentatives de la branche. Cette légitimité nous pousse à poursuivre nos actions pour représenter, défendre, accompagner et fédérer les professionnels du secteur. Nous gardons les mêmes objectifs : parler d’une seule voix et faire rayonner notre secteur pour faire gagner la France et le tourisme. », déclare Roland HEGUY, président confédéral de l’UMIH.

Le poids, la diversité, la représentation territoriale de l’UMIH est confirmée. Au niveau local, les règles de la représentativité nationale s’appliquent : les fédérations départementales UMIH bénéficieront du poids de la représentativité de l’UMIH nationale.

0

Actualités
Chère Présidente, cher Président,

L’année 2017 se termine ; et avec elle le dossier de la représentativité patronale. Les résultats officiels pour la branche HCR ont enfin été publiés ce matin par arrêté ministériel au Journal Officiel, après deux ans de travail collectif mené entre l’UMIH nationale et les fédérations départementales ; une instruction pendant un an menée par la Direction Générale du Travail et enfin, après l’avis rendu par le Haut Conseil du dialogue social le 20 décembre dernier.

Nous sommes très heureux et très fiers de vous annoncer que votre organisation professionnelle pour laquelle vous vous engagez depuis tant d’années est triplement N°1 !

N°1 en nombre d’entreprises avec 71,53% des entreprises adhérentes à une organisation professionnelle représentative, (76,22% avec ses syndicats associés GNC et SNRTC)[1].

N°1 en nombre de salariés avec 50,31% des salariés des entreprises adhérentes à une organisation professionnelle représentative (70% avec ses syndicats associés GNC et SNRTC).

N°1 dans le cadre de la négociation sociale, puisque dépassant le seuil de 50% (du nombre de salariés dans la branche des HCR), l’UMIH sera la seule organisation professionnelle au sein du collège employeur de la branche HCR qui pourra engager, seule, l’ensemble des entreprises du secteur. Nous acquérons ainsi un droit d’opposition dans le cadre de la négociation sociale.

La position de leader de l’UMIH est définitivement réaffirmée aujourd’hui, nous plaçant comme l’interlocuteur de référence des pouvoirs publics et nous donnant tout le crédit nécessaire aux actions que nous menons auprès des institutionnels (ministères, administrations, Parlement) et dans les instances où nous siégeons[2].

Notre poids, notre diversité et notre représentation territoriale sont confirmés. Ces résultats auront des effets décisifs sur vos actions puisque vous bénéficierez du poids de la représentativité de l’UMIH nationale. Cette légitimité doit vous pousser à poursuivre vos actions pour représenter, défendre, accompagner et fédérer les professionnels du secteur.

Nous tenons à vous remercier sincèrement, ainsi que toutes vos équipes. Ces résultats sont le fruit de votre mobilisation, de votre engagement dans ce dossier, et du travail collectif mené entre les services de l’UMIH nationale et votre fédération.

Conscients des nouveaux devoirs et responsabilités conférés par ces chiffres vis-à-vis de toute la profession, nous poursuivrons, avec nos syndicats associés, notre action pour une négociation sociale constructive et respectueuse des sensibilités de chaque organisation professionnelle représentative.

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint le communiqué de presse que nous diffuserons ce jour pour annoncer la publication des résultats officiels. Comme nous vous l’avions déjà indiqué en mai 2017, nous diffuserons début janvier un « datavision » résumant les chiffres publiés au Journal officiel.

Cette victoire, c’est la vôtre ! Nous vous souhaitons de très belles fêtes de fin d’année.

Nous vous prions d’agréer, Chère Présidente, Cher Président, l’expression de nos salutations distinguées.

Roland HEGUY Hervé BECAM

Président confédéral de l’UMIH Vice-président confédéral de l’UMIH



[1] Résultats présentés lors de la séance du Haut Conseil du dialogue social

2 L’UMIH est la seule organisation professionnelle du secteur à adhérer aux 3 instances interprofessionnelles : Medef, CPME, U2P.
0

Actualités, Non classé

Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) et Hubert JAN, Président de la branche Restauration de l’UMIH, ont annoncé, à l’occasion du Conseil d’Administration de l’UMIH, le lancement des Premières Assises de la Restauration « Chaud devant ! » dont l’objectif sera d’élaborer des propositions pour la filière Restauration d’ici 1er trimestre 2018. La mise en place d’un « chèque digital » pour la profession a été également annoncée.

Comment améliorer l’attractivité de la filière auprès des jeunes ? Comment prendre en compte les évolutions des nouveaux modes de consommation ? Comment simplifier la réglementation existante et s’assurer que tout le monde la respecte ? Comment utiliser le digital dans son entreprise ? Comment réduire l’empreinte carbone des restaurants ?

Pendant 4 mois, les restaurateurs, représentant toutes les formes de la restauration commerciale (traditionnelle, rapide, cafétérias, chaînes), se réuniront à l’UMIH, pour répondre à ces questions autour de 5 groupes de travail, en collaboration avec le cabinet GIRA CONSEIL.

L’emploi et la formation : Les métiers de la restauration peinent à recruter. Cette situation est d’autant plus inquiétante que c’est la qualité de l’accueil et du service qui permettra de valoriser notre filière

L’environnement économique : Le défi de la restauration repose sur la nécessaire prise en compte des évolutions des modes de consommation et l’absolue nécessité de s’y adapter (réduction du temps consacré aux repas, développement de nouvelles formes de restauration, déploiement de la livraison à domicile, développement des circuits alternatifs comme les grandes et moyennes surfaces, etc.)

La réglementation : Transparence alimentaire, hygiène, accessibilité, sécurité incendie, allergènes … la restauration doit faire face à une avalanche ininterrompue de normes. On estime qu’un restaurateur passe en moyenne 15 heures par semaine pour gérer les questions administratives, autant d’heures qui l’éloignent de son cœur de métier.

Le digital : Les consommateurs associent de plus en plus internet et restauration (avis en ligne, réservation, commande). Toutes les formes de la restauration doivent utiliser le numérique pour impulser une nouvelle dynamique de croissance et se différencier et répondre aux nouvelles pratiques des clients. 

L’alimentation durable : Les consommateurs demandent à connaître la traçabilité des produits qu’ils achètent, quitte à changer leurs habitudes et privilégier les circuits-courts. Les restaurateurs doivent répondre à ce défi et offrir à leurs clients la transparence attendue.

Les 5 groupes de travail se réuniront aux dates suivantes:

  •     17 & 18 octobre 2017
  •     6 & 7 novembre 2017
  •     27 & 28 novembre 2017
  •     11 & 12 décembre 2017
  •     8 & 9 janvier 2018

Le rendu des travaux aura lieu en 2018.

Pour Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH, « la restauration française, sous toute ses formes, vit des bouleversements et des profonds changements accélérés par le digital. Les Assises devront être un lieu d’échanges et de débats et conclure sur des propositions pour répondre aux nouvelles attentes de nos clients. L’avenir de notre restauration, de ces 150 000 points de vente et près de XXX salariés, est en jeu. »

A l’occasion du rendu des travaux des Assises lors du 1er trimestre 2018, l’UMIH présentera la 1ère vague du baromètre « Attentes et satisfaction des clients de la restauration » que va mettre en place le Fonds de modernisation pour la restauration. Ce baromètre sera bi-annuel et permettra d’évaluer, quantitativement et qualitativement, la perception des attentes et des besoins, ainsi que la satisfaction et la réponse par les acteurs de la restauration aux grandes tendances de consommation.

Enfin, lors du Conseil d’Administration de l’UMIH, Hubert JAN a annoncé aux professionnels restaurateurs la réserve par l’Etat d’une enveloppe financière de 1,6 millions d’euros pour accompagner les professionnels dans leur transition numérique (création site web, formation réseaux sociaux, etc.) Les modalités de distribution et d’utilisation, ainsi que les dépenses éligibles doivent encore faire l’objet de discussion dans le cadre du Fonds de modernisation pour la restauration.

L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) est l’organisation professionnelle N°1 du secteur de l’hôtellerie-restauration. Avec ses syndicats associés (GNC (Groupement national des chaînes), UMIH Prestige, SNRPO (Syndicat national de la restauration publique organisée), SNEG & Co (Syndicat National des entreprises gaies), SNRTC (Syndicat national de la restauration thématique et commerciale) et CSLMFN (Chambre Syndicale des Lieux Musicaux, Festifs et Nocturnes (ex CSCAD)), l’UMIH représente 77% des entreprises adhérentes à une organisation professionnelle. Depuis plus de 65 ans, la confédération représente, défend et promeut les professionnels indépendants cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (outre-mer inclus).

0

Actualités

Roland HEGUY, Président confédéral de l’UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie) et de la Confédération des Acteurs du Tourisme, qui a participé au Comité de pilotage Tourisme présidé par Jean-Yves Le Drian et Jean-Baptiste Lemoyne, a présenté les propositions de l’UMIH et du GNC à court et moyen-terme pour assurer un financement pérenne de la promotion et a salué la mise en place d’une mission sur ce sujet.

Si l’UMIH et le GNC partagent pleinement l’objectif gouvernemental visant à accueillir 100 millions de touristes internationaux à l’horizon 2020, cet objectif ne pourra être atteint qu’en allouant 100 millions d’euros exclusivement à la promotion de la destination France, à l’horizon 2020. Il ne s’agit pas de porter simplement le budget d’Atout France (qui aujourd’hui a de nombreuses missions en plus de la promotion) de 67 à 100 millions d’euros. Il s’agit d’avoir un budget dédié à la promotion de la France de 100 millions d’euros.

Roland HEGUY a d’ailleurs présenté les propositions à court-terme suivantes 

  • Sur les visasSécuriser une part du produit de la délivrance des visas au financement de la promotion, a l’instar des Etats-Unis.
  • Sur la taxe de séjourExiger des plateformes qu’elles organisent le recouvrement de la taxe de séjour. Le manque à gagner pour les collectivités est de 150 millions d’euros par an. La collecte de la taxe de séjour – 320 millions d’euros en 2015 – est aujourd’hui concentrée sur les hôtels et les résidences de tourisme qui contribuent pour plus de 80% de la collecte. En comparaison, la contribution des locations meublées s’établit à 1.2% alors que le parc des locations meublées est le double du parc hôtelier français (1,2 million d’appartements contre 650 000 chambres). La loi autorise les plateformes de réservations à collecter la taxe de séjour pour le compte de l’hébergeur mais le système bute aujourd’hui sur l’absence d’obligations des plateformes à recouvrer la taxe de séjour.

Concernant le financement pérenne de la promotion de la France, l’UMIH qui plaide pour un fonds d’intervention géré par les professionnels du tourisme et soutenu par l’Etat, dédié à la promotion du tourisme et de ses métiers (manifeste des 7 priorités pour les candidats à l’élection présidentielle), soutient la mise en place d’une mission sur le financement de la promotion qui sera pilotée par Jacques BARRE, vice-président de la Confédération des Acteurs du Tourisme, Christian MANTEI, directeur général d’Atout France et Germain LELARGE.

Roland HEGUY a indiqué que les professionnels sont prêts à prendre leur responsabilité en échange d’un engagement de l’Etat important pour relever le budget de la destination France « Nous sommes prêts à travailler, avec la mission, sur les contours, le rôle, les missions, la gouvernance d’Atout France et proposer un mécanisme de financement pérenne et innovant pour la promotion de la destination France. Nous sommes favorables à la mise en place d’un fonds d’intervention géré par les professionnels qui pourrait être alimenté par la contribution de tous les acteurs du tourisme. A la condition suivante : l’effort doit être collectif et partagé ; la gestion devra être paritaire ; c’est un impératif. »

Roland HEGUY a indiqué que la Confédération des Acteurs du Tourisme travaille sur cette question et portera sa contribution d’ici la fin de l’année.

L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) est l’organisation professionnelle N°1 du secteur de l’hôtellerie-restauration. Avec ses syndicats associés (GNC (Groupement national des chaînes), UMIH Prestige, SNRPO (Syndicat national de la restauration publique organisée), SNEG & Co (Syndicat National des entreprises gaies), SNRTC (Syndicat national de la restauration thématique et commerciale) et CSLMFN (Chambre Syndicale des Lieux Musicaux, Festifs et Nocturnes (ex CSCAD)), l’UMIH représente 77% des entreprises adhérentes à une organisation professionnelle. Depuis plus de 65 ans, la confédération représente, défend et promeut les professionnels indépendants cafetiers, restaurateurs, hôteliers, ainsi que les acteurs du monde de la nuit. L’UMIH est présente et active sur tout le territoire avec plus de 2 000 élus et 300 collaborateurs répartis en plus de 100 fédérations départementales (outre-mer inclus).

0

Actualités

Samedi 17 février 2018…Après le succès de MP2013, capitale européenne de la culture, MP2018 nous offrira entre février et septembre le plein de culture et de fête… ne ratez pas cette occasion.

En 2013, le programme comprenait un volet cuisine qui a favorisé la mobilisation de tous les acteurs de la gastronomie et de la restauration. Bouches‐du‐Rhône Tourisme et l’UMIH des Bouches‐du‐Rhône ont travaillé alors à valoriser une offre de restaurants qui proposait une cuisine locale et de saison autour des événements.

En 2018, soyons à nouveau acteurs de cette fête pour qu’elle résonne dans les assiettes autant que dans les cœurs, sur le beau thème de « Quel amour ! »

Nous proposons donc dès aujourd’hui à tous les restaurants qui se prennent au jeu de MP2018 et ne badinent pas avec l’amour, de faire la fête dès le week-end d’ouverture du 16 au 18 février, qui s’annonce comme le grand rendez-vous populaire de ce début d’année (en témoigne la note détaillée que vous trouverez en pièce jointe).

COMMENT PARTICIPER ?

Durant tout le week-end, de jour comme de nuit, dans les principaux centres villes du département, concerts, expositions, bals, cinéma seront au programme, musées et théâtres resteront ouverts à toute heure. 

Le samedi 17 à 19h, le Grand Baiser sera le point d’orgue de ce lancement. Des milliers de personnes attendues et ce soir-là dans votre restaurant… pourquoi pas une ouverture tardive ou un brunch au petit matin, des recettes aphrodisiaques ou un diner aux chandelles… n’hésitez pas à vous lancer pour figurer sur la programmation MP2018 !

Vous avez une idée, vous aimeriez bien mais manquez d’inspiration, vous voulez plus d’informations, contactez-nous.

Bouches-du-Rhône Tourisme – Valérie Carbonne : ingenierie@myprovence.fr – 04 91 13 84 29

UMIH – Marc Chemin : umih13direction@orange.fr – 04 91 54 79 00

0